Dame contre pion sur la 6ème rangée

Il arrive souvent que notre adversaire conserve un pion en finale, on peut croire qu’avec une Dame contre un pion est facile à gagner, mais ce n’est pas toujours si simple quand notre Roi est éloigné et que le pion est presque arrivé à la promotion.

Voici 2 situations ou les blancs doivent gagner, mais comment ?

Pour le diagramme ci-dessus le concept est simple, si la Dame se trouve de devant le pion le Roi ne pourra pas le soutenir.

1.Da5+! Rd3 2.De1 et la Dame tient le Roi à l’écart tout en empêchant le pion d’aller à promotion, il ne reste plus qu’à rapprocher notre Roi.

2…e2 3.Rc6 Re3 4.Rc5 Rd3 5.Rd5 Re3 6.Rc4 Rf3 7.Rd3 et le pion est perdu.

Ici les choses se compliquent un peu, on ne pourra pas investir la case h1 comme dans l’exemple précédent. Il convient cependant d’empêcher le pion d’atteindre la 7ème rangée, pour éviter de faire pat.

1.Dg5+ Rh1 si le Roi va en h2 il nous facilite la tâche 2.Dg4 oblige 2.Rh1 qui perd le pion.

2.Dd5+! Rg1 3.Dd4+ Rh1 De4+ l’idée étant de chasser le Roi vers h2 ou g1, les échecs répétés empêchent aussi le pion d’avancer.

4…Rg1 5.Dg4+ Rh2 6.Rc7 et le Roi est contraint d’abandonner son pion.

Fou contre Dame

Dans cette finale il faut, comme d’habitude essayer de mater le Roi, mais il lui reste une pièce pour l’aider, le Fou, ce qui va rendre la solution plus difficile !

Trait aux noirs

Solution : l’idée générale consiste, une fois la promotion de la Dame effectuée, d’aller enfermé le Roi adverse sur un bord de l’échiquier. On utilisera la technique de la boîte. Pour y réussir, Notre Roi et notre Dame doivent coopérer.

1…a1=D il faut d’abord faire Dame, sinon le Fou se placera sur la case g7 pour la capturer.

2.Fd6 Rd3 on active notre Roi son aide est précieuse, on vise la case e4 avec notre Roi. On essaie de prendre le milieu pour que l’autre Roi se dirige au bord

3.Rf5 Df1+ Le roi ne peut plus progresser, on joue maintenant la Dame pour gagner de l’espace.

4.Re5 De2+ pour aller ensuite sur la case h5 prendre la rangée du Roi.

5.Rf5 Dh5+ et le Roi blanc doit reculer

6.Rf6 Re4 7.Ff8 le Fou essaie de rester proche de son Roi pour ne pas être capturé à cause d’une fourchette.

7… De5+ 8.Rg6 De8+ menaçant à la fois Roi et Fou.

9.Rg7 Rf5 10.Fa3 Dg6+ 11.Rh8 si 11.Rf8 Re6 suivi de 12…Df7,mat.

11…Re6 12. Fe7 Rf7! Surtout ne pas prendre le fou, sinon c’est pat

13.Ff8 Dg8 #


L’opposition

L’opposition, une finale déjà vue en cours, elle correspond au « niveau 6 » sur la fiche des niveaux. C’est l’une des bases fondamentales du jeu, il est donc important de bien la maitriser.

Au début d’une partie d’échecs, il est fortement conseillé de faire le roque afin de mettre le Roi en sécurité. On cache le Roi pour éviter qu’il ne se fasse capturer facilement.

Cependant au cours de la partie et au fur à mesure que l’échiquier se vide, l’importance du rôle du Roi va croître, en fin de partie sa participation au combat est essentielle.

L’opposition est une technique qui va permettre d’appuyer les pions pour les accompagner à la promotion ou, au contraire, empêcher celle-ci. Dans tous les cas, le rôle du Roi est déterminant !

Il y a 2 techniques d’opposition, directe et indirecte.

L’opposition directe :

Quand les Rois sont séparés d’une seule case, c’est de l’opposition directe. Prendre l’opposition c’est empêcher l’autre Roi de passer. Si par exemple le Roi blanc souhaite se rendre sur la 8ème rangée, si c’est à lui de jouer il n’y parviendra pas, car le Roi Noir va se mettre en face de lui 1.Rf3 Rf5 2. Rg3 Rg5… Dans cette situation le premier qui joue perd l’opposition.



L’opposition indirecte :

On parle d’opposition indirecte lorsque les Rois sont séparés de plusieurs cases.

Lors de l’opposition directe, les Rois ne sont séparés que d’une case et c’est celui qui doit jouer qui perd l’opposition. Le chiffre 1 est impair (il ne peut pas être divisé équitablement par 2), dans le cas d’une séparation d’un chiffre impair de case (1,3,5,7…) celui qui joue perd l’opposition.

En conséquence, lorsqu’il y a un nombre pair de case (2,4,6…), celui qui joue prend l’opposition.

Dans le diagramme ci-dessus, 6 cases séparent les Rois, à noter qu’ils sont sur la même colonne, une autre règle s’applique (nous verrons ceci dans un autre cours) lorsque les Rois ne sont pas sur la même colonne, rangée ou diagonale.

6 est un chiffre pair, donc celui qui joue prend l’opposition en progressant sur la même colonne. Par exemple 1.Rd2, les blancs prennent l’opposition.

Si on continue on se retrouve en opposition directe, 1…Rd7 2.Rd3 Rd6 3.Rd4 et le Roi noir n’aura pas d’autres choix que de s’écarter. Laissant l’autre Roi se diriger vers son camp.


Maintenant un cas concret :

Dans cette situation, c’est gagnant pour les blancs au trait, si c’est aux noirs de jouer ils peuvent annulés. L’opposition est la clé du problème, à vous de jouer !

Solutions :

Les blancs jouent :

Dans cette situation il ne faut surtout pas avancer le pion, ici c’est le Roi qui doit d’abord progresser et gagner du terrain pour ensuite avancer le pion.

L’opposition permettra au Roi blancs de progresser vers le camp noirs et de gagner des cases, premier objectif du Roi blanc la case d4 !

La suite en vidéo

Les noirs jouent :

Ici il s’agit d’obtenir une partie nulle, le Roi noir vise la case d5, mais attention il devra s’en rapprocher et y arriver au moment ou le Roi blanc se place sur la case d3 pour prendre l’opposition.

Par exemple 1…Rd7 2.Rc2 Rd6 3.Rd3 Rd5 et l’opposition est prise.

Mais attention, les blancs peuvent ruser en perdant un temps et arriver sur la case d3 après que nous soyons arrivés en d5 afin de prendre l’opposition

1…Rd7 2.Rc2 Rd6 3.Rc3! Le roi Blancs cherche à arriver le dernier sur la colonne « d », si il y parvient il prendra l’opposition et permettra le gaine de la partie.

3.Rc5 ! Nous perdons un temps à notre tour et nous prenons l’opposition sur la colonne « c ».

4.Rd3 Rd5 et la position revient sur celle souhaitée.

Après 5.Re3 Re5 6.d4+Rd6 7.Rd3 Rd5 la suite de la position en vidéo

Dame contre pion-tour

Certaines finales, même Roi/Dame contre Roi/pion ne permettent pas d’obtenir le gain, ça peut être le cas lorsque les pions sont sur les colonnes tours (a et h) ou les colonnes fous (c et f).

Dans cette situation on pourrait penser qu’il est impossible d’obtenir le gain, pourtant les blancs jouent et gagne, à vous de jouer !

Habituellement un pion-tour sur la 7ème rangée fait nulle contre la Dame. Ici il y a une technique astucieuse qui permet le gain :

Rg6 (et non Rh6?? qui fait pat). Ce coup permet d’approcher le Roi en évitant le pat.

1…Rg2 2.RF5+ et notre Roi est désormais suffisamment proche pour aider la Dame à mater, même si les noirs promotionnent le pion.

Si le Roi est rentre dans la délimitation c’est gagnant !

2… Rf2 3.Db2+ Rg1 4. Rg4! h1=D 5.Rg3 et les noirs peuvent abandonner, la seule façon de retarder le mat est de sacrifier la Dame.

Fous de couleurs opposées (vs 2 pions liés)

On sait que lors de finale de fous de couleurs opposées, le risque de nulle est important, même pour le camp qui dispose d’un ou plusieurs pions supplémentaires.

Dans la situation suivante, même avec 2 pions liés de plus, la partie est nulle, je vous laisse trouver comment ?

Trait aux blancs

Dans cette situation les noirs peuvent avoir 2 idées, avancer le Roi vers le centre ou jouer directement les pions

Idée 1, centraliser le Roi :

Le Roi se dirige vers d4 1…Rf5 2.Ff8! pour que le pion cesse de défendre le pion e6.

2…f6 3.Fd7! le Roi est contraint de défendre e6 et abandonner l’idée d’aller sur d4.

3…Re5 4.Fc8 Rd6 5.Re4 Les noirs vont devoir avancer leurs pions pour continuer, ce que nus allons voir dans l’idée 2. A noter ici que le Fou joue un rôle important en mettant la pression sur les pions obligeant le Roi à défendre.

Idée 2, avancer les pions :

1…f5 2.Fb3! coup important permettant d’avoir un fou actif contrôlant le centre qui attaque le pion et l’oblige à avancer.

2…e5 3.Fc2! Et aucune progression des noirs est possible

3…Rf6 4.Fd3 Re6 5.Fc2 à noter que la fourchette 4…e4+ne sert à rien puisque 5.Fxe4 fxe4 6.Rxe4 nulle. le Roi, qui rêverait de se rendre sur d4, ne peut pas s’éloigner des pions au risque de perdre f5. Avancer le pion en f4, ne permettra pas d’avancer e4, car tant que le Fou reste sur cette diagonale (b1-h7) et le Roi en f3 le pion est en danger sur cette case.

En résumé : le Fou noir est passif car il ne contrôle qu’une couleur de case et ne peut donc pas protéger les cases blanches. Le Roi blanc doit être devant les pions car il participe activement à la défense. Cette défense est valide que si les 2 pions n’ont pas atteint la 6ème rangée.

Attention néanmoins, pour bien comprendre la subtilité de cette finale observer les 2 diagrammes suivants ;

Diagramme 1

Diagramme 2

Le premier diagramme donne une partie nulle tandis que le second les blancs perdent.

Pourquoi alors que la situation est presque identique ?
Dans le premier diagramme le Roi est condamné à défendre son pion et ne pourra pas atteindre g3 pour permettre f4-f3. L’avancée du pion en e3 nous ramène au diagramme précédent et les blancs ne craignent rien tant que le Fou se balade sur la diagonale h1-a8.

Dans le second digramme le Roi est libre de se déplacer car le Fou n’attaque pas le pion e4. Il va donc se rendre en e3 facilement et permettra l’avancée en f3 qui assurera la victoire.

Pion arriéré

le pion arriéré est le thème de ce cours, j’ai retrouvé sur Internet la page du livre avec lequel je travaille, il y a l’explication et 4 exercices où vous avez les blancs. La page en lien :

http://www.olibris.fr/produits/22/fiche_31_-_le_pion_arri%C3%A9r%C3%A9.pdf

Conseil pour les exercices : dans certains cas il faut créer la situation pour que le pion se retrouve arriéré, ce qu’on appelle aux échecs « fixer le pion », c’est à dire pousser un de vos pions pour en bloquer un ou 2 de l’adversaire.

Exemple : dans cette situation le pion s’est avancé sur la case e5, il empêche ainsi les pions « d » et « f » de bouger au risque de se faire capturer, même en avançant de 2 cases à cause de la prise en passant.

La solution des exercices :

Exercice 1 : 1.Re6 Fd8 2. Ff8 Rb6, et le Roi est trop loin pour venir aider son pion arriéré en e7 ou attaquer les pions blancs.

Exercice 2 : 1. Rh5 Rd8 2.Rg6 Re8 3.Rxg7 Re7 4.Rg6 Rd7 Rxf6 et notre pion pourra aller faire une Dame facilement.

Exercice 3 : 1.Th1! pour aller attaquer le pion arriéré en g6, il n’est pas protégé. 1…Re7 le Roi vient protéger son pion 2.Th7+ attaque le Roi et le pion derrière lui en d7 2…Re8 3.Tg7 et le pion g6 est perdu. Si 2…Rf8 3.Txd7

Exercice 4 : 1.e4! fixe le pion f6, si 1…d5 2.Rg3 d5xe4 3.d3xe4, l’idée reste la même garder un pion en e4 pour empêcher le pion f d’avancer pour pouvoir le capturer. les noirs continuent par 1…Rb7 2.Rg3 Rc7 3.Rg4 Rd7 4.Rf5 Re7 le Roi noir est arrivé à temps pour défendre son pion.

Mais il doit rester pour protéger son pion f6 ce qui permet d’attaquer de l’autre côté avec 5.b4! Rf7 qui fixe le pion c6 (si 5…c5 6.b5 et nous voilà avec un pion passé proche de la promotion), 6.c4! pour créer un pion passé ! 6…Rd7 7.b5 cxb5 8.cxb5 Rd7 9.Rxf6 et les noirs sont perdus car ils devront capturer le pion passé sur la colonne b et nous nous capturons les autres pions noirs sans difficulté.

Le renard dans le poulailler

Dans cette situation, les blancs ont un pion de plus, mais comment en profiter ?

A vous de jouer, vous avez les blancs !

Solution : les idées ; le Renard c’est le Roi blanc, il souhaite aller capturer les poules (les pions noirs). le Roi noir quant à lui a 2 problèmes, il voudrait bien aller protéger ses poules du Renard, mais il doit aussi empêcher le pion blanc placé sur la case b4 d’aller faire une Dame.

Pour commencer le Roi blanc va avancer son pion pour qu’il se rapproche un peu plus de la promotion.

1.Rb5 Rb7 le Roi noir reste devant le pion pour l’empêcher d’avancer. Si 1…Rc5 2.Ra5 pour accompagner le pion à la promotion.

On continue d’accompagner le pion blanc jusqu’à la 6ème rangée

2.Ra5 Ra7 3.b6+Rb7 4.Rb5 Rb8 puis notre Roi commence à se diriger vers les pions noirs. Pour éviter une situation de pat on accompagne pas le pion jusqu’à la 7ème rangée.

5.Rc6 Rc8 6.Rd6! Rb7 on abandonne notre pion pour attaquer les pions noirs, Le renard s’approche du poulailler !

7.Re6 Rxb6 8.Rxf6 Rc7 Rxg5 le poulet était bien au menu.

Après son festin le Roi blanc devra accompagner son pion jusqu’à la case f8 8…Rd8 9.Rg6 Re8 10.Rg7 de cette case il protégera toute les cases où son pion passera jusqu’à la promotion en Dame.

Après le mat devrait être facile pour vous !


La position de Philidor

François-André Danican Philidor (1726-1795) est un compositeur et un joueur d’échecs, sans doute l’un des meilleur de son époque. Voici une position de finale portant son nom, avec Lucena c’est une des techniques fondamentales des fins de partie.

La position de Philidor est une technique défensive.

Trait aux noirs, nulle, à vous de jouer !

la solution en vidéo

Pour résumé : contrairement à la position de Lucena, le Roi qui défend se trouve ou peut se placer devant le pion, l’autre condition est d’avoir la tour sur la 6ème rangée (la 3ème pour du côté blanc).

Dans la seconde partie de la vidéo, il y a une situation plus complexe que le premier diagramme, pour progresser il faut essayer de réussir la position de Philidor dans cette conjoncture.

Trait aux noirs

Les thèmes de Lucena et Philidor sont connus, la position de Vancura, composée par Josef Vancura en 1924, est moins conne mais c’est une situation que l’on peut rencontrer sur l’échiquier. La position ressemble beaucoup à celle de Lucena, la différence c’est que nous jouons avec un pion Tour et que les Rois sont très éloignés du pion.

La position des Rois est donc très importante, car ils déterminent l’issue de la partie.

Dans le diagramme ci-dessous les noirs peuvent annuler.

Trait aux noirs, à vous de jouer !

Conseil : pour bien comprendre l’ensemble du problème il est intéressant de le jouer des 2 côtés de l’échiquier.

Dans cette situation les blancs rêveraient d’avoir la Tour derrière leur pion plutôt que devant, et leur Roi à proximité, pour garantir la victoire.

Pur vous aider voyons déjà pourquoi les blancs n’ont pas davantage approché le pion de la case promotion ?

Position nulle

Si on observe bien le Roi n’a aucun endroit ou se cacher, il n’a que 2 options possibles pour essayer d’aider son pion : venir le soutenir ou tenter de chasser la Tour de la colonne « a » pour que la Tour blanche puisse libérer la case a8.

Les noirs quant à eux ont une Tour hyperactive !

Option 1 : Le Roi est arrivé en « b1 » pour chasser la Tour. Entre temps notre Roi à fait des allers retours sur les cases « g7 » et « h7 » seules cases possible pour lui. Une autre case donnerait le gain aux blancs (1…Rh6?? 2.Th8+ Rg7 3.a7=D 1-0). Nous aurions pu bouger la Tour aussi, mais uniquement sur la colonne « a »

Notre Tour est attaquée, mais il suffit de se rendre sur une des cases de la colonne « a » non contrôlé par le Roi. 1…Rb1 2.Ta5 par exemple, le Roi blanc ne pourra pas contrôler plus de 3 cases de la colonne « a ».

Par ce biais le Roi noir pourrait profiter de l’occasion pour remonter jusqu’à son pion, ce qui nous conduit à l’option 2 : le soutien du pion.

On peut laisser le Roi blanc se rapprocher du pion et dès qu’il en est proche on peut asséner une série d’échecs 1.Rb2 Tb1+ 2.Ra6 Ta1+ 3.Rb6 Tb1+… Si le Roi revient en b2 attaqué la Tour, il nous suffit de retourner sur une case libre de la colonne « a ».

Pour résumer, on doit garder la colonne « a » ou empêcher le Roi de protéger son pion.

2 pièges néanmoins à éviter :

Dans cette position, si vous avez le trait rester bien à distance d’échecs du Roi blanc avec votre Tour, si 1…Ta6?? 2.Rb7 et la partie est perdue car la Tour pourra se dégager lors de votre fuite, 2…Ta1 3.Te8 1-0.

Il pourrait vous venir à l’idée de venir en renfort avec votre Roi en restant sur la 7ème rangée..

…Une aubaine pour les blancs qui pourront revisiter le thème de l’enfilade ! 1…Rf7?? 2.Ta8 Txa7 3.Th7+ et la notre Tour est perdue. Si 2…Rg7 3.a8=D.

Pour conclure si le pion « a » est trop avancé il n’y a aucune cachette pour le Roi blanc pour parer les échecs. Laisser le sur la case « a6 » offre plus d’opportunité de gain pour les blancs !

Lorsque le pion reste sur la case « a6 » en attendant le renfort du Roi blanc, Notre stratégie doit changer, garder la colonne « a » ne suffit plus.

Voyons maintenant comment jouer dans la situation suivante :

1.Rf1 Ta5! le coup clé.L’idée est de pouvoir donner une série d’échecs à distance et de couper la ligne de passage du Roi.

2.Re2 Te5+ Cet échec prive la Tour de s’échapper de la case a8.

3.Rd3 Te6! Permet à notre Tour de garder un œil sur le pion.

4. Rc4 Tf6 prépare les échecs latéraux !

5.Rb5 Tf5+, nulle !

Tant que nous pouvons donner des échecs latéraux le Roi ne peut se cacher nulle part.

Attention aux pièges : Si le Roi rebrousse chemin pour parer les échecs, la Tour ne doit plus donner un échec latéral quand le Roi arrive en d4.

La Tour devra rester sur la 6ème rangée pour surveiller le pion, si 1….Tf5+ 2.Re5 et la tour ne peut plus revenir sur la 6ème rangée 2…Tf6?? 3.Tf8+! Rxf8 (3…Rf7 ne change rien, 4.Tf8+!) 4.Rxe5 1-0

Si 1.Ta7+ Le Roi peut aller sur la 8ème rangée, pas 1.Rf6 à cause de 2.Th7!

Pour rappel nous en étions à cette finale Tour et 2 pions liés contre Tour, le gain pourrait sembler évident au premier coup d’œil. Cependant la particularité de la position, pions sur colonnes Tour et Cavalier peut donner du fil à retordre pour mener les pions à bon port. Les pièges de pat sont nombreux.

       Position de départ, trait aux blancs.

A vous de jouer !

Solution et astuces :

Étape 1 : à l’assaut de la 6ème rangée !

il faut un travail d’équipe, comme c’est souvent le cas aux échecs. Le Roi doit soutenir ses pions, qui eux doivent rester liés et servir d’abri au Roi contre les échecs de la Tour. N’envoyer pas un pion seul !

1.Rh3 on avance pour soutenir le pion.

1…Rf6 les Noirs n’ont pas grand chose à faire pour le moment, le Roi va au contact des pions blancs. Dans cette situation le Roi  noir doit rester devant les pions et surtout ne pas s’éloigner si il veut corser la tâche des blancs.

2.g3   2.g4 est possible aussi, mais 2.g3 laisse la case g4 pour se cacher selon les variantes.

2…Tf1 prépare le déclenchement d’une série d’échecs, les noirs auraient pu aussi jouer Ta4 et préparer des échecs latéraux.

3.Rg4! prépare le refoulement du Roi noir sur la 7ème rangée.

3…Tf2 4.Td6+Rg7  meilleure case pour rester devant les pions.

5.Ta6 il est approprié de se placer loin du Roi ce qu’on appelle « la distance d’échecs ».

5…Tb2 6.Rh4 pour pousser le pion « g ».

6…Rf7 7.g4 on garde les pions liés.

7Rg7 8.h6+ 8.Rh7 9.Rh5 9Tb5+ 10.g5 Tc5 11.Ta7+ Rh8 fin de la première étape ! Notre premier pion est sur la 6ème rangée, le Roi est sur la dernière rangée dans son coin et espère le pat, la Tour noire est restée sur c5 pour maintenir le pion « g » cloué.

Étape 2 : le coup clé

Avant de voir le coup à jouer, voici celui à absolument éviter dans cette position 12.h7?? pour enfermer le Roi.

Trait aux noirs, nulle

12…Txg6+ ! et la nulle est inévitable, si 13.Rxg6 pat. Si le Roi joue ne prend pas la Tour elle pourra tenter de se sacrifier à chaque fois (Tour folle !). Exemple : 13.Rh6 Tg6+ 14.Rh5 Th5+… La Tour blanche et le pion prive le Roi noir de tout mouvement.

12.Te7! l’idée fondamentale.

La Tour a ici plusieurs fonctions, elle pourra protéger le Roi qui souhaite se rendre sur la 7ème rangée via g6. Il y aura aussi une menace de mat si g6 est poussé.

12…Tc8 Rg8 une autre alternative pour les noirs 13.Rg6 Tc6+ 14.Rf5 Tc5+ 15.Rf6 Tc6+ 16.Te6 (une des raisons de Te7), 16…Tc8 17.66 Tb8 18.Td6 Ta8 19.Re7 qui ramène à l’idée gagnante de la variante principale1

13.g6 étape complétement bouclée, les pions sont sur la 6ème rangée, notre Tour bien placée pour protéger le Roi et éventuellement mater le Roi adverse si la Tour quitte la 8ème rangée sans faire échecs.

Étape 3 : à l’assaut du Roi !

La Tour noire est débordée elle doit à la fois protéger du mat et rester active pour donner des échecs pour essayer quelque chose, en vain ;

13.TC5+ 14.Rg4 Tc4+ 15.Rf5 Tc8 les échecs supplémentaire serviraient surtout au Roi blanc qui souhaite venir sur f7.

16.Re6 menace de venir en d7 pour échanger les tours avec Te8+.


16…Ta8 17.Td7 avec l’idée Re7 et Td8+pour échanger les tours. Nous éviterons Rf7 car les noirs pourraient tenter de sacrifier la Tour si prise pat. Le Roi doit rebrousser chemin en e6.

17…Te8+ attaquer le pion en g par Tg8 se heurte au déplaisant 18.Th7#.

18.Rf7 Tg8 19.g7+ Rh7 et les noirs n’ont plus grand chose à faire


20.Te7 Ta8 21.Te8 Ta7+ 22.Rf8, 1-0.

Il existe différentes variantes, une fois le Roi adverse sur la première rangée, il faut retenir que notre Tour doit se trouver sur la 7ème rangée à 2 colonnes des pions, nos pions sur la 6ème rangée et amenez le Roi sur la 7ème rangée.

Dernier conseil dans la situation ci-dessous, poussez le pion « g » et non le « h » ni Rf7 sinon c’est pat. 1.g7+ Rh7 (si 1…Rg8 2.Re8 Rh7) 2.Rf7 Rxh6 3.g8=D 1-0.