Vous trouverez ici des jeux pou tous (les parents aussi), on peut y joueur seul ou à plusieurs et ont l’avantage de permettre aux non initiés d’aider ou de participer, les règles sont très simples.

Pour tous ces jeux, un échiquier suffit, et pour certains même sans échiquier !

La bataille de pions :

jeu d’apprentissage et de perfectionnement à la fois. Pour les débutants il permet de se familiariser avec un échiquier et d’apprendre la marche des pions. Pour les plus expérimentés, il permet d’acquérir ou mettre en œuvre des techniques de finale de pions (attaque de minorité, sacrifice…), de se familiariser avec le « zugzwang » (coup forcé qui donne l’avantage à l’adversaire).

Règles du jeu :

La marche des pions est la même que d’habitude, le but du jeu est d’emmener un pion (un seul !) sur la dernière rangée de l’adversaire. Ce jeu peut se faire à l’aveugle.

Position de départ

Variante :

On rajoute les 2 rois, l’objectif final est différent, il faut réussir à mater le Roi adverse.

Position de départ

Initiation du jeu à l’aveugle :

Les jeux suivants permettent de travailler les échecs une approche différente, il s’agit de perdre ses repères et en trouver des nouveaux. L’objectif est de favoriser la concentration, la mémoire en général et la mémoire visuelle en particulier et  la profondeur de calcul.

Déplacements des pièces à l’aveugle  :

on choisit une pièce entre la Tour, la Dame, le Fou ou le Cavalier, je donne la pièce à mon partenaire qui la placera sur l’échiquier, je n’ai pas le droit de voir l’échiquier, puis il place un pion que je devrais capturer. Il me transmet les coordonnées des cases de la pièce et du pion et je dois indiquer sur quelle(s) case(s) je dois me rendre pour que la capture soit possible.

Exemple :

la Tour est placée en b2 et elle doit aller capturer le pion en g7.  Pour ce faire on doit trouver la case qui permettra la capture, ici la case g2 ou b7. A noter que le pion ne bouge pas. L’exercice est plus difficile avec le Fou et le Cavalier. Pour le Fou veiller à ce que le pion soit bien sur la même couleur de case que celle du Fou.

Variantes :

le pion peut bouger ou on peut placer plusieurs pions à capturer. Pour les plus petits ils peuvent le faire en regardant l’échiquier.

Remarque : le jeu peut se faire seul, noter ou retenir les coordonnées (exemple : Tb3; pion en d4).

Trouver la couleur de la case :

Ce jeu peut se faire seul ou à plusieurs, à deux mon partenaire me donne la coordonnée d’une case et je dois déterminer la couleur (noire ou blanche) sans voir l’échiquier. Seul je peux noter ou retenir la ou les coordonnées. En groupe, on joue chacun sont tour et c’est celui qui trouve le plus de case qui à gagner, on peut également faire des équipes.

Remarque : pour augmenter la difficulté, on peut mettre un temps limite et/ou donner plusieurs coordonnées. Les plus petits peuvent le faire en regardant l’échiquier.

Résolution de problèmes à l’aveugle :

Dès que l’on commence à maitriser les exercices précédents, on peut commencer à résoudre des mats en 1 à l’aveugle. Au départ commencer avec des mats très simples (escalier par exemple) et un nombre réduit de pièces.

Exemple de problème : les noirs jouent et mat en un coup !

Le jeu du cavalier :

Il s’agit ici de placer le cavalier n’importe où sur l’échiquier et de passer par toutes les cases de l’échiquier sans repasser une seule fois par la même case.

Pour faciliter le jeu on peut le faire sur un échiquier plus petit au départ, il suffit de délimiter un carré avec un certain nombre de case (5×5, 6×6…) sur notre échiquier.

Si on souhaite corser l’exercice, un damier dispose de 100 cases !

Pour l’exemple ce jeu existe en ligne, voici le lien.

Exercices tactiques :

Cliquez sur ce lien pour accéder à 1000 exercices tactiques de tous niveaux !!